entete: 

GRANDS PERSONNAGES

Background: 
Description: 

VIGNEAULT, GILLES
(1928-     )


Poète, auteur de contes et de chansons, auteur-compositeur-interprète québécois né le 27 octobre 1928 au village de Natashquan, en Minganie.
 

Un poète talentueux

Gilles Vigneault est né d’un père inspecteur des pêcheries et d’une mère institutrice. À l'âge de 13 ans, il poursuit ses études au séminaire de Rimouski où il écrit ses premières rimes. Après avoir vu ses poèmes publiés dans les magazines étudiants, Vigneault fonde une revue de poésie baptisée «Emourie» qui sera publiée pendant une douzaine d'années.

Il obtient sa licence en Lettres en 1953 et se dirige vers une carrière d'enseignant. Parallèlement, il devient animateur à la télévision dans les émissions « Les invités du père Mathias » et « Sans atout » jusqu'en 1958.

Également passionné de théâtre, le poète monte sur scène avec la Troupe des Treize, dont il deviendra metteur en scène et directeur. C'est au cours d'une représentation dans un café-théâtre qu'il se fait remarquer lorsqu'un de ses poèmes est lu par Jacques Labrecque.

Une complicité s’installe entre les deux hommes, et ce dernier propose à Gilles de mettre ses textes en chansons. C'est ainsi que le titre « Jos Monferrand » voit le jour, une œuvre qui fait figure de premier succès d'une grande carrière qui prend son envol.

 

Un chanteur apprécié

Peu de temps après la sortie de son premier titre, Gilles Vigneault crée Les éditions de l’Arc, maison d'édition auprès de laquelle il publiera tous ses livres. En 1960, il monte pour la première fois sur scène au Québec pour interpréter ses chansons.

La même année, il se produit en première partie de Félix Leclerc, le jour de son anniversaire, aux côtés du pianiste Gaston Rochon. C’est l’année suivante qu’il quitte son travail d'enseignant afin de se consacrer pleinement à sa carrière artistique.

Le chanteur bénéficie très vite d'une renommée auprès du public à un point  tel qu'il se produira à Montréal. Un premier album est lancé en 1962 et comporte une douzaine de titres dont: « J'ai pour toi un lac », « Jack Monoloy » et « Jos Hébert ». Ce premier opus est un véritable succès et reçoit le prix du disque de l'année 1962.

Le deuxième album arrive un an plus tard avec des morceaux devenus incontournables comme « Si les bateaux », « Chanson du temps perdu », mais surtout « Tam ti delam ». Par la suite, le chanteur se produit dans la salle de la Comédie Canadienne à Montréal à laquelle son nom est désormais associé.

En 1965, il ajoute une corde à son arc en obtenant un rôle dans le film « La neige a fondu sur la Manicouagan », dont il signe la bande originale intitulée « Mon pays ». Cette dernière est un véritable succès est devient un des plus grands classiques de l'artiste.

« Mon pays » figure par ailleurs sur l'album intitulé « À la Comédie-Canadienne » qui sort la même année avant de devenir la chanson phare de l'album à paraître en 1966. Cette année également, Catherine Sauvage enregistre un album entièrement composé par Gilles Vigneault avec des titres tels « Le corbeau », « La Manikoutai » et « Mon pays».

 

Le temps des récompenses

Il faut ensuite attendre l'année 1968 pour enfin voir l'artiste se produire en France, notamment dans les premières parties de Serge Reggiani. Sa carrière est également couronnée de succès là-bas, où il reçoit de nombreux prix, notamment le Prix de l'Académie Charles-Cros pour son album « Du milieu du pont », en 1970.

Durant les années 1970, le chanteur sort un bon nombre d'albums que le public accueille toujours avec enthousiasme. À la Saint-Jean-Baptiste de 1976, Vigneault chante sur le Mont-Royal devant 300 000 spectateurs, accompagné de Robert Charlebois, Claude Léveillée, Jean-Pierre Ferland et Yvon Deschamps. De ce spectacle est tiré l'album ".Une fois cinq", qui obtient un nouveau prix Charles-Cros. 

Quelques années plus tard, son pianiste Gaston Rochon décide de se consacrer à d'autres projets au profit de Robert Bibeau. En 1979, le duo sort l'album « Avec les mots du dimanche » dont sont extraits les morceaux « Avec les vieux mots », « La mi-carême » ou encore « Les menteries ».

En 1980, le spectacle « Je vous entends chanter » est présenté à Montréal où plusieurs artistes lui rendent hommage. Deux ans plus tard, Le Conseil des Arts du Canada lui décerne le prix Molson soulignant sa carrière.

Gilles Vigneault continue de composer et sort de nouveaux albums notamment « Combien de fois faut-il parler d'amour », « Un jour, je ferai mon grand cerf-volant » ou encore « Les îles ». À l'occasion des Francofolies de Montréal en 1990, il célèbre ses 30 ans de carrière auprès de plusieurs artistes.

Partisan de la souveraineté du Québec, il a composé la pièce « Gens du pays » qui est chantée à chaque fête nationale, le 24 juin.

Vigneault se commet aussi au chapitre de la littérature jeunesse. Son récit «Le cadeau de Sophie», paru en 2008, se méritera d’ailleurs le Prix TD de littérature canadienne pour l'enfance et la jeunesse, tous genres confondus, considéré par le jury comme le plus remarquable de l'année.

Aussi en 2008, le chanteur sort un nouvel album intitulé « Arriver chez soi » qui contient une douzaine de titres dont « Chemin faisant », « Jack Tattoo » ou encore « C'est à Natashquan ».

En 2010, il récidive en littérature avec « Léo et les presqu'îles », une fable qui relate les aventures de Léo parti à la recherche de son père disparu en mer. 

Ayant une trentaine d'albums à son actif, Gilles Vigneault a donné son nom à des rues ainsi qu'à des écoles primaires tant en France qu'au Québec. Très apprécié en France, il est fait membre de la Légion d'honneur en 1985 et Officier des Arts et Lettres cinq ans plus tard.

Très attaché à son village natal, il revient tous les étés à Natashquan pour profiter du festival Innucadie, ou encore animer les ateliers d’écriture qui portent son nom.